10 déc. 2010

Photobucket
crédit photo: Aldari
                  Quand j’ai vu cette photo, elle m’a tout de suite parlé.
                  Peut-être que je n’arrive pas vraiment à révéler ici ce que je ressens au fond de moi.
                  Cette impression d’être cloué au sol, d’avoir les ailes coupées. 
                  Ou peut-être n’avais je tout simplement pas d’ailes avant.
                  Hier soir je pensais avant de m’endormir que j’avais des tonnes de choses à dire ici,
                  mais je ne sais pas par quoi commencer, et du coup je ne dis presque rien.
                  Et pourtant, Je me disais hier, que tenir ici un vrai journal me ferait du bien.
                  A la façon d’Anne Frank, même si pour moi, les ennemis sont à l’intérieur.
                  Ils me privent tout de même de ma liberté de vivre, de courir, de danser.
                  Qu’est ce que j’aimais danser !
                  Dire la peine de l’âme et la souffrance pour les rendre plus supportables.
                  Ne plus fuir, mais se révéler vraiment. S’écouter, se comprendre et s’aimer aussi.
                  Essayer de trouver en soi cette lumière, ce doux amour et le laisser s’épanouir,
                  profondément.
                  Savoir reconnaître toute ces émotions qui tombent comme des flocons de neige
                  et finissent par tout recouvrir, même notre coeur.
                  Se laisser aller, même si c’est difficile, et avoir confiance en des jours meilleurs.
                  Continuer à aimer la vie.




Et psittt ... rien a voir avec le sujet, mais il y a un jeu chez Boui-Boui pour ses 1 an de blog 
et de jolies serviettes en lin à gagner !

3 commentaires:

dejolilou a dit…

je viens de passer un très bon moment sur votre blog.... merci beaucoup et à très vite !!!

sandra a dit…

merci c'est chic ! ton homme a du talent, j'espère qu'il va trouver des clients, il le mérite !

La tête dans les nuages a dit…

Merci à vous deux, ça me touche beaucoup ♥